Jamais revu

Il est entré, il a souri.
J’ai su qu’il bousculait ma vie.

C’était le soleil et le vent
qui enivraient mon coeur d’enfant.

C’était l’oiseau et le nuage
qui affolaient mon coeur en cage.

C’était l’orage et la rivière
qui délivraient mon coeur de pierre.

C’était le ciel et la tempête
qui soulevaient mon coeur en fête.

C’était la chance et l’imprévu,
celui que je n’attendais plus.

C’était tout ça, je n’ai rien dit.
Il a souri, il est sorti.

je ne l’ai jamais revu



SANS FIN

Un matin, la femme en eut assez. (Ce qui n’était pas la première fois d’ailleurs). Elle s’approcha du dos de l’homme, qui tapait des codes sur son ordinateur, et elle soupira d’une voix lasse : « J’en ai assez, assez de toi ».

L’homme-tronc ne se retourna pas. (Jamais il ne se retournait).

« J’en ai assez, assez, et tu le sais, tu sais que je ne t’aime plus » répéta la femme -elle avait des sanglots dans la voix.

« C’est comme tu veux », dit l’homme, toujours sans se retourner « Je peux dormir sur le canapé. »

Et il continua, continua à faire autre chose.

Alors la femme, calmement, alla dans la salle de bain. Elle prit ce qui lui tomba sous la main et elle brisa le miroir.

On ne sait pas comment cette histoire se termina. Je pense qu’elle ne se terminera jamais : cela se déroule en enfer

L’enfer de cette vie éternelle, rien ne terminera comme dans un conte de fée.



LE BEAU TEMPS

j’écoute ….
un coeur qui bat…
des cris à haute voix…
je vois…
est ce que c’est possible ma guérison…
surtout avec un coeur perdant……
je ressens…
bouleversée mon attitude…
et mes matins sont livides…
j’écoute…
je vois…
je ressens…
une voix de bois…
qui fait appel en moi…
un appel d’un enfant…
qui regrette le beau temps..



Une fin

images20.jpg
écrire ton nom sur les pages des mes livres,
était mon passe temps
quand j avais le temps de respirer ton absence
crier ton nom sur le toit de ma maison,
était ma joie de vie
quand j avais le temps d oublier ton absence

lies l’un est l’autre jusqu’à la fin des temps
au bout du chemin
mon corps s effondra
mon âme s écoulera
mon coeur cessera de battre pour toi
j entrerai dans une éternité sans toi

soudain la mort m apportera
m apportera vers une fin sans toi
ce qui m’inquiète…
tu seras perdu dans les nuits sans moi
sans une femme qui te guidera



12345

sos encombrant |
miis-blandine |
ets_rouchouse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Club des Noëlophiles
| tchakou15
| Bar l'Univers Speakeasy - N...