Seule

Tous ces sentiments retenus en toi pendant tout ce temps ont finalement trouvé leur porte de sortie.

Ce flot de larmes que tu pensais pouvoir retenir en toi, pour toujours, a réussi à s’enfuir et termine maintenant sa course sur tes joues, innonde tes mains qui tente de retenir des pleurs.

Ces mains qui compressent ta bouche pour éviter qu’elle ne gémisse.

Mélodramatique, tu l’as toujours été ; alors c’est un torrent qui s’échappe de tes yeux, qui fait couler ton rimel et gonfle tes yeux.

Mais tu es seule, personne pour t’aider.

Pas un seul geste pour te consoler, pas une seule main pour te bercer.

C’est donc seule que tu t’endors, dans tes draps souillés d’eau salée, d’un sommeil sans rêve..

seulement bercée par les notes d’un piano qui, de leur justesse, n’auront même pas réussi à apaiser tes maux..



Laisser un commentaire

sos encombrant |
miis-blandine |
ets_rouchouse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Club des Noëlophiles
| tchakou15
| Bar l'Univers Speakeasy - N...