Jamais revu

Il est entré, il a souri.
J’ai su qu’il bousculait ma vie.

C’était le soleil et le vent
qui enivraient mon coeur d’enfant.

C’était l’oiseau et le nuage
qui affolaient mon coeur en cage.

C’était l’orage et la rivière
qui délivraient mon coeur de pierre.

C’était le ciel et la tempête
qui soulevaient mon coeur en fête.

C’était la chance et l’imprévu,
celui que je n’attendais plus.

C’était tout ça, je n’ai rien dit.
Il a souri, il est sorti.

je ne l’ai jamais revu



sos encombrant |
miis-blandine |
ets_rouchouse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Club des Noëlophiles
| tchakou15
| Bar l'Univers Speakeasy - N...